Plaidoiries au procès du 13-Novembre : la fin du « mythe du 4e commando »

Date:





La lecture des articles est réservée aux abonné·es.

Se connecter

L’espace de quelques secondes, Muhammad Usman avait vu « un grand arc ». Et l’picture s’est imprimée, raconte son avocat Merabi Murgulia. Le fourgon pénitentiaire qui l’amenait en urgence chez l’ophtalmologue était tombé en panne. Il avait attendu un lengthy second dans le véhicule, puis un fourgon de secours était arrivé, il était sorti, encadré par son escorte, et il avait aperçu l’Arc de triomphe.

Incarcéré depuis six ans en France, transporté en fourgon aveugle, Usman n’avait encore rien vu de Paris, en dehors des bâtiments de la jail de Fleury-Mérogis, fait remarquer son avocat.

Parti du Pakistan pour rejoindre l’État islamique (EI) en Syrie, puis « projeté » par l’EI en Europe pour une motion violente en France, Usman a été arrêté en Autriche le 10 décembre 2015, avec l’Algérien Adel Haddadi. Remis à la France en juillet 2016, les deux hommes comparaissent devant la cour d’assises spéciale, accusés de « participation à une organisation de malfaiteurs terroriste criminelle », aux côtés des accusés des attentats du 13-Novembre. Avec eux dans le field, mais sans jamais les avoir rejoints.

Picture de propagande de l’Etat Islamique et le banc des accusés de la salle d’viewers du procès des attentats de novembre 2015 à Paris. © Photomontage Sébastien Calvet / Mediapart

Share post:

Popular

More like this
Related

I did a haul of Kim Kardashian’s Skims including the undies – the sheer bodysuits were definitely NSFW

SKIMS has been celebrated as a body-hugging model,...

Surreal Video of Stressed Cells Helps Biologists Solve a Decades-Old Mystery

The College of Pittsburgh and Carnegie Mellon College...

Putin may use Ukraine peace talks to rearm, warns Cleverly

Mr Cleverly stated Western powers wanted to be...